huile argan maroc bio

Acheter huile argan Maroc Cooperative

Achat de huile d’argan alimentaire marocaine 100% Bio est disponible pour tout le Maroc
le prix d’un litre est 300 Dhs
le prix 1/2 litre de huile d’argan 140 Dhs:
livraison pour toutes les villes marocaines
pour toute commende appelez nous par téléphone : +212 660 15 22 10

1. Contexte général de l’Arganeraie

Dans le sud-ouest marocain, les populations rurales sont largement dépendantes des systèmes agro-forestiers traditionnels basés sur la présence de l’arganier (Argania spinosa), arbre multi-usages endémique de la région. La zone de l’Arganeraie s’étend sous forme triangulaire du segment littoral allant du nord d’Essaouira au sud d’Agadir et en pénétration continentale jusqu’à l’Est de Taroudant et regroupe une population de près de 3 millions de personnes d’origine majoritairement berbère. La forêt d’Arganier couvre actuellement une superficie d’environ de 800 000 ha repartie sur six provinces (Agadir Ida-Outanane, Inezgane Ait Melloul, Chtouka Aït Baha, Taroudant, Tiznit et Essaouira). La population locale en tire de nombreux avantages : l’exploitation traditionnelle des fruits notamment, par les femmes, procure des revenus substantiels aux familles, au travers de l’extraction et la commercialisation d’huiles (à des fins alimentaires, cosmétiques ou médicinales);  l’élevage (notamment des chèvres qui consomment les feuilles de l’arganier) et les cultures telles que l’orge pratiquées entre les arbres constituent aussi un apport financier d’importance pour les ménages ruraux à faible revenu.

Pourtant, dans ce contexte difficile, émerge depuis 1995 une filière prometteuse de l’huile d’argane dont les propriétés nutritionnelles et cosmétiques en font un produit d’avenir touchant une clientèle à haut pouvoir d’achat. Ceci a engendré la création de plusieurs coopératives féminines ainsi que l’émergence concomitante d’entreprises privées centrées sur la transformation et la commercialisation de l’huile d’argane et ses dérivés.

 


Ces dernières années, des efforts importants ont été consenties visant la préservation et la gestion durable de l’arganeraie ainsi que la valorisation des produits de l’arganier notamment de l’huile d’argane.

 

Actuellement, en plus de secteur industriel en cours d’organisation, on assiste à l’émergence d’une filière organisée en trois niveaux: (i) coopératives spécialisées dans la production, (ii) des groupements de promotion et de commercialisation et (iii) une association (ANCA) ayant pour mission la promotion et la défense des intérêts des coopératives. Cette structuration de la filière permettrait de garder le maximum de valeur ajoutée dans la zone de production.

 

Avec un potentiel de production de 3500 à 4000 tonnes d’huile d’argane par an, l’organisation et le développement sécurisé de la filière de l’huile d’argane constitue un enjeu socio-économique de taille pour cette région du Sud-ouest marocain. L’objectif est que cette exploitation de l’huile d’argane reste maîtrisée au niveau local et régional et que sa valeur ajoutée revienne aux bénéficiaires traditionnels. Dans un fragile équilibre, la question est de développer le marché rémunérateur de l’huile d’argane tout en assurant une gestion durable de l’Arganeraie par les usagers.

2. Contexte général de l’Arganeraie à Essaouira

Au niveau de la province d’Essaouira, l’arganier représente la première essence forestière et couvre environ une superficie de 136430 ha, soit près de 20 % par rapport à l’Arganeraie nationale. Au Nord Est de la province, il pénètre jusqu’à 60 Km à l’intérieur du continent. Il est représenté dans 73 % des communes rurales dont 84 % dans la tribu des Haha et 16 % dans celle des Chiadma.

La forêt de l’Arganier est pour sa majeure partie, propriété de l’Etat, qui reconnaît aux populations et collectivités locales qui y habitent un droit coutumier d’exploitation (droits des usufruitiers).

L’Arganeraie d’Essaouira est caractérisée par :

  • Relief accidenté, climat aride, ressources en eau limitées et sols dégradés,
  • Taux élevé d’analphabétisme en zone de montagne, surtout chez les femmes majoritaires dans une population d’origine berbère pour sa plus grande part,
  • Développement des infrastructures de base encore très limité,
  • Economie essentiellement agricole et organisée traditionnellement autour de l’Arganier, avec des revenus moyens par foyers bas, et
  • Rôle important que joue la femme du fait de son implication dans l’exploitation de l’Arganeraie, avec une charge de travail considérable, mais avec un statut ne lui permettant qu’une intégration limitée dans le développement économique et social local.

Les contraintes de la filière de l’huile d’argane au niveau de la province d’Essaouira, se résument comme suit :

  • Organisation professionnelle faible par rapport au potentiel offert par l’arganeraie d’Essaouira. On compte actuellement 26 coopératives qui regroupe un peu plus que 1000 femmes adhérentes qui traitent le 1/10 de la production global de l’arganeraie provinciale.
  • La rareté et la cherté de la matière première (fruit d’argan) et la concurrence de plus en plus accrue de la part des structures privées mettent en péril la durabilité du tissu coopératif dans la province.
  • les méthodes traditionnelles d’extraction sont pénibles et hautement consommatrices de temps ;
  • le système coopératif existant actuellement est mal compris par les adhérentes et mal appliqué par les dirigeants et il est confronté à la concurrence des entreprises privées ;
  • un marché potentiel existe, mais la valeur ajoutée par la transformation semble échapper à la région d’origine de la matière première ;
  • les circuits de commercialisation ne permettent pas aux coopératives d’argane d’atteindre facilement les acheteurs potentiels ni de les rassurer sur la qualité des produits offerts ;
  • les revenus ainsi générés par le secteur demeurent limités face à cette problématique d’ensemble ;